Shalke-Inter le 13 avril 2011 : le live

Publié le par Atango

Fait quoi, fait quoi, comme on dit au pays, il y aura un Lion Indomptable en demi-finale de la Ligue des Champions Européenne 2011. Reste à savoir qui de Joël Matip ou de Samuel Eto'o connaîtra ce bonheur.

 

Clairement, le premier cité commencera le match plus tranquille, l'équipe allemande étant allée étriller les Italiens chez eux le 18 mars dernier (2-5). Il faudrait donc que "Il Serpente" file quatre buts à son adversaire sans en encaisser aucun, ce qui est loin d'être évident. Mais pourquoi aimons-nous le football ? Parce qu'il nous a souvent offert des retournements de situations dignes des meilleurs thriller.

 

Sans titre 3

(c) http://www.flashresultats.com

 

D'autant que Leonardo aligne en ce début de match Nagatomo à gauche (en lieu et place du calamiteux Chivu, heureusement suspendu), avec devant un trident d'attaque Milito-Sneijder-Eto'o. Une équipe clairement bâtie pour jouer l'offensive. A vrai dire, le vrai enjeu, ce sera la capacité de la défense intériste à tenir, elle qui a montré ces derniers mois qu'elle constituait le maillon faible de l'équipe.

 

Du côté de Shalke, Raul et Edu, qui ont fait tant de mal aux Nerrazurri à l'aller, joueront en pointe. Matip monte d'un cran et tiendra les clefs de son équipe en position de milieu défensif, poste hautement stratégique au sein d'une équipe qui essayera de tenir le ballon le plus possible.

 

Cette titularisation du jeune Camerounais, pour un match aussi crucial et à un poste aussi sensible, prouve simplement son grand talent et son indéniable potentiel.

 

Ce soir, nous pleurerons d'un coin de la bouche tout en riant de l'autre. Au demeurant, que le meilleur gagne !

 

Début du match à 20 h 45, et mes commentaires à la fin de chaque mi-temps.

 

45e minute

Score à la mi-temps Shalke 1 - Inter 0.

 

Il semble qu'il n'y aura pas de miracle intériste ce soir. Toujours cette bêtise de faire jouer Eto'o sur le côté. Milito quant à lui ets systématiquement muselé, et ses appels de balle en profondeur (son point fort) restent muets.

 

Comme d'habitude, on ne sait pas trop si l'Inter essaie de pénétrer dans l'axe (auquel cas Eto'o aurait du être recentré) ou de passer sur les côtés (sachant qu'il leur manque un attaquant capable de jouer les balles aériennes).

 

L'équipe de Leonardo s'épuise donc à (mal) alterner l'une et l'autre de ces solutions, alors qu'en face les Allemands attendent l'occasion de lancer une contre-attaque. Scénario gagnant, puisque Raul, le chouchou de la dame aux grandes oreilles, marque à la 45e minute un but qui ne change pas grand'chose pour les Italiens : ils doivent toujours marquer quatre buts pour espérer l'emporter.

 

****

 

92e minute

Score final : Shalke 2-Inter 1

 

Le miracle n'aura donc pas eu lieu. L'Inter sort de la compétition par la plus petite porte, avec un bilan comptable humiliant (7 buts encaissés sur l'ensemble des deux matches). Le système défensif que je n'ai cessé de dénoncer sur ces colonnes a donc encore fait des dégâts. Et que dire de l'animation offensive ? Eto'o trop excentré, Milito complètement muselé, Maicon qui sait monter, demander le ballon, mais qui après ne sait plus ce qu'il doit en faire, aucune audace, aucune inspiration, Coutinho qui entre trop tard, etc. Disons-le clair et net : l'Inter ne méritait pas d'aller plus loin. Il lui reste à essayer d'accrocher le scudetto, ce qui n'est absolument pas gagné, au vu des lacunes ci-dessus listées.

 

Que tout ceci n'enlève aucun mérite à Shalke 04, qui a montré d'énormes qualités collectives, avec un Raul Gonzales qui retrouve une seconde jeunesse ! Joël Matip a livré une copie parfaite, jouant juste comme d'habitude et toujours bien placé. J'ose même dire qu'il s'est bonifié, car il a géré le milieu du terrain et la défense avec une autorité stupéfiante. Qu'on se le dise, Joël Matip n'est plus le "petit jeune", mais un joueur de football accompli, capable de tenir son rang dans des matches à fort enjeu.

 

Comme un signe : il a gagné tous ses duels face à Eto'o !

 

Vidéo des buts


Shalke 1-Inter 0 (Raùl)

 

Shalke 1-Inter 1 (Thiago Motta)

Publié dans Analyses

Commenter cet article

Kritich 15/04/2011 17:09


Eh oui heureusement qu'il y'a la championsleague pour nous rincer la bouche.Mais d'un autre coté tu te demandes ce que le Cameroun fait avec autant de talentueux joueurs sur les stades;c'est
injuste le Kazakhstan ou l'ouzbeskitan en feraient meilleurs usage quel gâchis