A qui profite l'Eto'obashing ?

Publié le par Atango

Le présent article est rédigé à la demande d'un ami très cher, qui ne comprend pas que je ne dise rien de "l'affaire Eto'o." Or, si je ne voulais rien en dire, c'est parce que je considère pour ma part qu'il n'y a aucune affaire Eto'o.

 

Oui, le capitaine des Lions Indomptables a violemment pris à partie un reporter travaillant pour la chaîne de télévision Equinoxe, et oui, c'est regrettable. Mais je ne pense pas que cet événement mérite d'être promu au rang de scandale. Comme si la défaite n'était pas pire, et comme si nous n'avions pas d'autres chats à fouetter.

 

Nous touchons là au noeud d'un problème plus vaste : on n'arrête pas de monter en épingle tout ce qui touche Eto'o, et après on se plaint qu'il prenne tout l'espace.

Eto-o-copie-1.jpg

Mon sentiment est que, face aux dirigeants, face à la presse camerounaise et face à ses coéquipiers en sélection, Eto'o, de par son caractère, occupe l'espace que d'autres laissent vacants pour cause d'incompétence et d'incapacité. Ou parce que ça en arrange certains que le travail soit fait par quelqu'un d'autre.

 

Notre capitaine-Superman n'est toujours pas le mieux placé pour investir certaines missions, mais les personnes qui devraient les remplir, où sont-elles ?

 

Eto'o ne peut pas être irréprochable avec son club employeur et insupportable avec l'équipe nationale. Mister Hyde et Doctor Jekyll, en d'autres termes. Je ne crois pas une seule seconde à un tel dédoublement de personnalité.

 

La vraie question, la voici : pourquoi est-il impeccable dans ce contexte, et pourquoi son action dans l'autre contexte pose-t-elle problème ? Etant donné que lui reste le même homme, mon avis est que c'est le contexte qui est déterminant.

 

Or, le contexte, ce sont les dirigeants qui se mettent en mode "zombie" dès qu'il faut travailler sérieusement à organiser les choses.

 

Le contexte, c'est une presse qui pense que son travail, c'est de copier-coller des dépêches, ou de déclencher des polémiques, juste pour faire le buzz.

 

Le contexte, c'est des supporters qui n'arrêtent pas de se tromper de combat, qui critiquent au moment où il faut soutenir l'équipe et qui disparaissent dès qu'il faut demander des comptes aux dirigeants.

 

Le contexte, ce sont ces anciens qui se montrent incapables, depuis des mois, de régler un différend entre leurs jeunes frères, une vraie honte pour tout Africain.

 

Le contexte, ce sont ces sélectionneurs qu'on nous amène à tour de rôle, et qui se montrent tous incapables de mettre en place une équipe équilibrée et solide.

 

Le contexte, ce sont ces joueurs camerounais, les anciens, les actuels et les futurs, qui arrivent à l'équipe nationale sans aucune envie, et avec l'illusion que le seul héritage de leurs aînés suffira à terroriser chaque adversaire. Ces joueurs qui, au lieu de remplir leur mission, s'épuisent dans des disputes puériles.

 

Samuel Eto'o peut-il à la fois diriger la FECAFOOT, s'occuper de la logistique, organiser les matches amicaux, sélectionner les joueurs et jouer à tous les postes ? Assurément non. Et si souvent il sort de son rôle et intervient dans tous ces domaines, c'est parce que son tempérament l'y pousse naturellement, et que les préposés sont aux abonnés absents.

 

Pour avoir échangé avec le capitaine des Lions Indomptables, je peux témoigner de ceci : lorsqu'on est pro avec lui, il est pro jusqu'au bout.

 

Le défi est donc le suivant : professionnalisons le contexte camerounais, au lieu d'accabler le seul Samuel Eto'o. Et le fait que, souvent, il donne le bâton pour se faire battre ne doit pas nous dédouaner de notre responsabilité.

7673273130_samuel-eto-o-en-conference-de-presse-apres-la-de.jpg

Pour prendre l'exemple de la question qui a été posée par le journaliste, et qui a déclenché la réponse "below the belt" du numéro 9, je suis au regret de dire que celle-ci était absolument navrante. Qu'est-ce qui peut pousser un journaliste, donc une personne qui est censée être au courant des choses, à établir une comparaison entre Samuel Eto'o et El Hadji Diouf ? Pure provocation, dis-je. L'intéressé le dit autrement, voilà tout.

 

Or, on connaît son caractère, et l'on sait d'avance comment il va réagir. C'est tout bénef, car le buzz est assuré, cela donne du travail aux journaux, et tout le monde est content.

 

Cela dit, cette réponse était clairement une gaffe. 

 

Mais le ramdam qui s'en est suivi ne s'explique pas par la gaffe. Il s'explique par le fait qu'il s'agissait de Samuel Eto'o.

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kotto Ovono Armand 05/04/2011 16:29


Je me souviens qu'étant au Barça Eto'o a été un joueur exemplaire j'usqu'au jour ou son coach a voulu se payer sa tete de ptit Africain.Vous savez se que l'on appelle le mauvais coté d'Eto'o est
l'une des raisons pour lesquelles ils est respecté dans le monde du football.la plupart des joueurs africains se contentent souvent de peu alors qu'ils méritent cent fois plus parcequ'ils pensent
qu'on leur fait un cadeau en acceptant de leur faire signer des conrats j'ai vu Etame Mayer relégué en latérale droit à Arsenal alors qu'il était à cette èpoque l'un des meilleurs sinon le
meilleurs milieu de terrain au monde et j'en passe.Voila Didier Drogba qui se voit préférer à un Fernando torres qui ne lui arrive pas au coude.Je n'excuse pas les exactions D'Eto'o mais je dis qui
sème le vent récolte la tempete le Gars a du se forger un caractère de Lion pour perdurer dans ce marasme qu'est le football;soyons solidaire de ce bonhomme et aidons le à faire briller le
tricolore étoilé plus haut.Atango a dit quelque chose de trés signifiant en citant le cas du Japonais que l'Inter vient de recruter;qui n'est pas une foudre de Guerre mais que tout le Japon
considère déja comme un héros nationale;qu'en est-il du Pays de Samuel Eto'o la star incontesté.Je suivi avec beaucoup d'attention des français qui ont presque réussi à mettre la préssion à José
pour qu'il fasse jouer un Karim benzema grincheux et faiblard.Sommes nous fier d'appartenir à la meme Nation que Samuel Eto'o si oui alors ne soyons pas ceux qui viennent ajouter à tout ce que ceux
qui pensent que les Africains ont moins de valeur font déja subir à notre Samy National.


dartagnan 05/04/2011 15:26


effectivement l'etoobashing ne profite a personne, moi j'en suis fan et cependant je pense qu'il a un evoir d'exemplarité par rapport à tout ce qu'il représente ...j'estime qu'il répond aux
attentes que l'on a de lui a pres de 90% les 10 autres pourcent ne sont pas dus au fait qu'il arrive qu'il se trompe (c humain ) mais à la limite qparce qu'il ne se rend pas compte du mal kil fait
et de fait ne s'excuse que rarement...pb lorskil commet de tels actes, il stimule les personnes peu à même de critiker ses faits et gestes, à faire preuve d'autant d'arrogance etc... du reste SEF
reste l'idole du Continent et on lui souhaite de continuer à être lui LONGTEMPS


kotto Ovono Armand 05/04/2011 14:36


Au Cameroun la médiocrité a pris le pas sur l'excellence;en fait le Camerounais(à part qelqz1)a oublié la notion de son appartenance à une Nation qui a un statut à défendre.J'ai un
voisin(camerounais bien sur)qui pour mieux détester samy s'est fait par la force des choses fan de Drogba.L'ayant cuisiner il s'est avérer que ce sentiment fut générer par le fait qu'il ai grandi
dans le même quartier qu'Eto'o Qu'eto'o ai réussi alors que sa vie à lui est une suite d'echecs.Voilà la mentalité du Camerounais du troisième millenaire.samy n'est pas parfait mais il a le mérite
de mettre en exergue ce qui manque à la plupart de nos frères"Le travail et l'abnégation" pas seulement pour s'enrichir mais pour laisser une marque dans l'histoire; pour faire honneur à son pays à
sa Nation.Le jour ou nous ferons taire nos égoïsmes pour regarder ensemble vers la même direction l'espoir naîtra mais tant que nos amis de la fecafoot, en bon Camerounais, seront toujours à la
recherche d'un selectionneur qui leur permettra de se remplir les poches car en fait tout est une histoire d'argent;avant de se poser la question sur l’efficacité du bonhomme on se rassurera
d'abord qu'il soit du genre à accepter de faire des concessions qui leur permettrons de se remplir les poches;tant que les journalistes ne cesserons de voir Eto'o comme l'ombre de leurs échecs
jusqu’à oser l'outrecuidance de vouloir le pousser à la retraite alors qu'il est plus en forme que jamais;tant qu'on ne se dira pas "Je suis Camerounais et je me bats pour le Cameroun nous
continuerons tout bonnement à patauger dans cette mélasse nauséabonde.En passant j'ai pas regarder le match j'avais une étude biblique ;je crois que ça m'est plus profitable.


Atango 05/04/2011 19:43



C'et quoi un "sorcier" au Cameroun ? C'est le voisin qui voit que tu as acheté une voiture, et au lieu de se battre pour acheter la sienne, pour qu'il y ait deux voitures dans le village, va
percer tes roues et verser le sable dans ton réservoir pour rester dans la situation d'avant, c'est-à-dire zéro voiture.



dartagnan 05/04/2011 01:00


cher atango j'ai eu plaisir à lire ton dernier commentaire car tu y as valablement exprimé tes atentes et à présent j'ai la satifaction de te comprendre . Je pense que des gouts et des couleurs
l'on ne discute pas, et les desiderata que tu as émis relèventd'attentes subjectivesertes fondées mais ....informer c'est choisir, ettu ne diffères point des journalistes kamer..quand tu choisis
d'écrire sur un sujet, tu choisis implicitement de ne pas traiter un autre sujet..certains te diront qu'ils n'en ont rien à faire des stades et adversaires des lions et seront amateurs voire
friands d'infos quand aux coulisses...pour ce qui est des interviews des joueurs locaux et techniciens, je t'invite à écouter les podcasts de Rts et équinoxe..sport on the hertz...c très
professionnel je te lassure! Il faut dire par ailleurs que l'exercice de cette profession est compliqué à tous es échelons, car ni les officiels ni les athlètes, ne se pretent au jeu donc ne
séparons pas les responsabilités et demandons aux officiels de légsférer afin que les relations soient définies une fois pour toute ... ceux ui ont gagné il y'a des années,étaient loin de
ressembler à la géneration actuelle, celà ne fait pas l'ombre d'un doute...certains étaient ravis de parler alors que d'autres se rebiffent !


Atango 05/04/2011 19:41



C'est vrai qu'il y a du mauvais et du moins mauvais. Le tout, c'est d'accepter que lorsqu'on choisit l'option kongossa, on en accepte les conséquences.



dartagnan 03/04/2011 23:43


je passerais sur tout ce qui estjournalise et les améliorations qu tu appelles car je t'avoue que j'aimerais comprendre tes "remontrances" et éventuellement savoir ce qe tu préconises ou attend
...(nous somes en europe donc tu peux procéder par analogie ;)
ceci dit concernant le code disciplinaire, ne pense tu pas q'i soit nécessaire d'établir des règles et un cahier de charges dans toute institution ? Si oui en quoi la tanière se distinguerait des
autres ? Je pense qu'il est injuste de punir lorsqu'on n'a pas informé , car alors on risque l'arbitraire ... l'exemple des Bleus ou des lions à la CM, est la preuve que sans règle, il y'a de ortes
chances que la "responsabilité" des ahlètes se dilue..et punir n'est alor que plus difficile . Cependant ta position m'intrigue ?


Atango 04/04/2011 22:11



Les journalistes camerounais ? Déjà qu'ils apprennent à écrire sans faire de faute. Le langage est leur outil de travail, et c'est la moindre des choses. Je ne citerai pas les deux grands sites
internets du foot camerounais. C'est une honte de lire les articles qui y sont publiés. Bon, ça se passe mieux quand il s'agit d'articles empruntés à de vrais médias comme So Foot. C'est une
vraie pitié...


 


De même, je me souviens d'avoir commencé à regarder un match, un jour (Maurice-Cameroun je crois) avec le commentaire de la CRTV télé, en compagnie d'un ami. J'ai basculé sur une autre chaîne au
bout de 30 minutes, à cause de la honte, tellement les commentaires du journaliste et du consultant étaient bancals et stupides !


 


Qu'ils travaillent sur la forme, donc.


 


Et ensuite sur le fond. J'aimerais voir des analyses avant et après les matches, de la part de journalistes qui savent de quoi ils parlent. J'aimerais lire des interviews de nos joueurs, ceux de
l'étranger et ceux du championnat national. J'aimerais lire des articles offensifs sur la situation actuelle du football camerounais sans stades, sans spectacle et sans âme. J'aimerais voir et
lire des reportages sur la formation, l'arbitrage, l'encadrement, etc.


 


Dois-je te rappeler que pendant la Coupe du Monde sud-africaine la presse camerounaise a passé son temps à chercher la polémique et à répandre des rumeurs au lieu de nous informer sur l'état
physique et mental des joueurs, sur les adversaires et sur les stades où nous allions jouer ?


 


A ce titre, les journaux et cyberjournaux sont aussi coupables de ce qui s'est passé que les autres acteurs du football camerounais.


 


Ce que je souhaite, c'est une presse qui travaille le fond au lieu de chercher juste la petite info qui va créer le buzz ou attirer l'attention de telle ou telle star à qui on veut vendre sa
bienveillance.


 


Voilà des mois que les Lions Indomptables vivent dans la querelle et les bannissements, qu'en dit la presse ? Voilà des mois que la FECAFOOT ne fiche rien. A part les chroniqueurs comme Ndogkoti
et moi, qui ne sommes pas journalistes, qu'en dit la presse ?


 


Où est le super reporter qui va enquêter sur l'absence d'Alexandre Song et nous apporter la vraie info ?


 


Nagatomo joue à l'Inter. Eto'o est une star à l'Inter. Les journalistes japonais sont visibles chaque week-end dans les tribunes et sur la main courante. Où sont les journalistes et photographes
camerounais ?


 


Etc.


 


Maintenant, en ce qui concerne le code disciplinaire, les Lions Indomptables ont joué pendant des décennies et dominé l'Afrique sans avoir besoin d'un quelconque code. On peut écrire tous les
règlements qu'on veut, si la mentalité est pourrie, tout restera pourri.


 


Comment veux-tu qu'un joueur respecte un code rédigé par des gens qui n'hésitent pas à venir quémander auprès de lui à la moindre occasion ?


 


Je te parle d'une révolution mentale, un sursaut général pour sortir de cet avilissement général qui fait qu'au Cameroun, la corruption et la mendicité sont devenues des attitudes normales, alors
que celui qui demeure intègre est le fou : renversement des valeurs.


 


Que ceux qui se prétendent "responsables", que les journalistes, que le public jouent chacun son rôle avant d'aller demander aux joueurs quoi que ce soit !