Rigobert Song prend sa retraite internationale : bon débarras !

Publié le par Atango

L'ex capitaine des Lions Indomptables a annoncé qu'il tiendrait ce dimanche 1er août 2010 une conférence de presse pour annoncer qu'il prend sa retraite internationale. Si la situation de l'équipe nationale du Cameroun n'était pas aussi tragique, ce serait drôle.

Rigobert Song, qui est un grand patriote, fut un joueur volontaire et combattif, à défaut d'être naturellement talentueux. Cependant, voilà trois ans au moins qu'il avait épuisé son potentiel, et qu'il était devenu un problème pour l'équipe nationale.

Rigobert Song

 

D'abord sur le terrain, où l'on a constaté progressivement que sa fougue et son envie n'arrivaient plus à compenser ses insuffisances techniques et tactiques. Ensuite hors du terrain, où il a affiché des attitudes et des comportements qui ont fini de le discréditer.

Après avoir perdu le brassard de capitaine au profit de Samuel Eto'o, "Magnan" avait fait montre d'un calme et d'une sérénité admirables. Seulement, il s'agissait d'un simple façade. Son attitude inqualifiable en Afrique du Sud (se réjouir de la défaite de son équipe parce qu'on est sur le banc de touche) a démontré que ce que nous avions tous pris pour de la maturité n'était en fait que duplicité et mesquinerie.

Il n'est pas exagéré de dire que le fiasco sud-africain est dû en grande partie à l'atmosphère délétère instaurée par l'esprit rancunier de la compagnie Song et frère. Même moi qui avais instamment demandé à Paul Le Guen d'oublier la "culture" camerounaise et de ne pas prendre ce joueur dans son équipe, je n'avais pas prévu cette trahison : je ne me basais que sur des critères de performance sportive. Paul Le Guen n'a pas voulu, ou n'a pas pu réunir assez de courage pour résister aux pressions du lobby pro-Song, et toute la nation en a payé les conséquences.

L'annonce imminente de la retraite de Rigobert Song est donc au mieux un non événement, au pire une provocation. Il est dommage que ce joueur, qui avait bâti une carrière admirable et à qui les Camerounais vouaient un respect sans borne, ait choisi de faire deux compétitions de trop : juste le temps de se couvrir de ridicule et de transformer notre vénération en ressentiment.

S'il était parti après la CAN 2006, je l'aurais regretté. S'il avait tiré sa révérence après la CAN 2008, j'aurais été le premier à dire "salut, l'artiste." Aujourd'hui, je dis simplement "Bon débarras."

 

Publié dans Chroniques

Commenter cet article

Frieda 10/08/2010 20:47


Hello Atango,
Mais il fallait bien qu'il aille se reposer
Le vieux Lion
Dur de faire Rooooarrr!!!
Bonne nuit Atango
Frieda


THE KING Chogam 01/08/2010 10:53


Pour être sincère, mon cher Atango, je coulais les larmes à la lecture de cet article. Je n'aurais jamais imaginer une année aussi noire que 2010 pour le football camerounais, "la vénération se
transforme en ressentiment" ça fait vraiment trop mal. Le respect que le Cameroun avait pour "Magnan" dans l'eau ?! Aah ! que la vie nous montre parfois des facettes* pour les gens aussi
admirables...

TKC