CAN 2012 : mighty Zambia !

Publié le par Atango

Tout y était :

 

Une pelouse maltraitée par la pluie tombée à Libreville dans la soirée.

 

Un stade d'Angondjé ayant pris fait et cause pour les Zambiens, car le peuple gabonais doit bien ça aux héritiers de la sélection martyre disparue à quelques kilomètres de là en 1993.

 

Une belle brochette de démocrates dans les tribunes. Le syndicat au grand complet, sauf le président camerounais dont la défiance vis-à-vis de ce genre de rassemblements est notoire.

 

Drogba-apres-la-defaite.jpg

 

Un match à l'image de l'ensemble de la compétition : en mode alternatif. De longues phases de somnolences entrecoupées de brèves fulgurances brouillonnes.

 

Deux équipes à l'image de toutes les équipes ayant disputé ce tournoi : grosse défense, attaque surpeuplée et personne au milieu.

 

Un Didier Drogba sans surprise : zéro mental lors des grands rendez-vous. Le capitaine des Eléphants, qui aurait dû s'abstenir, rate ainsi un penalty à la 70e minute. A signaler tout de même : il n'a pas pris de carton cette fois.

 

Des commentateurs qui n'arrêtent pas de parler du Cameroun : les Lions Indomptables par ci, Samuel Eto'o par là, Rigobert Song, Patrick Mboma, etc. Trop d'honneur pour le voisin incapable de se qualifier.

 

Deux sélectionneurs arborant leurs sapes de compétition : Zahoui et son affreuse cravate orange (en mode "je suis le plus patriote), et Renard sanglé dans sa chemise blanche fétiche, la poitrine à l'air (en mode "c'est moi le beau gosse").

 

Untitled-8.jpg

 

Au bout du compte, une série de tirs au buts, exercie auquel on ne s'habitue jamais : 16 tirs au total, un battu (la Côte d'Ivoire) et un vainqueur (la Zambie).

 

Les larmes des ivoiriens, de la peine pour la génération dorée qui n'aura donc rien gagné, malgré son talent indéniable. La faute à un mental défaillant, dont l'absence aura pénalisé ce groupe lors des grands rendez-vous.

 

Le bonheur des Zambiens, qui terminent la compétition en chantant, les yeux au ciel, ce même ciel de Libreville dans lequel une génération entière du football zambien a péri en 1993.

 

Oui, tout y était, même les symboles, même les mystères de l'Afrique équatoriale.

 

Untitled-22.jpg

Publié dans Humeur - humour

Commenter cet article

Frieda 13/02/2012 10:36

Bonjour Atango
Tout est dit dans ce bel article
L'atmosphère et mm l'ambiance
Au Cameroun, c'est le seul match qui a retenu l'attention
des spectateurs ...
Vive la Zambie, championne d'Afrique 2012
Bisous
Frieda

Indomptable 13/02/2012 00:22

La meilleure equipe du tournoi a remporte le trophee. Comme l'Egypte au cours des trois dernieres CAN. Sur les 4 dernieres CAN, deux constats majeurs :

1. L'equipe victorieurse est constituee de joueurs jouant pour la plupart sur le continent ou dans des equipes professionnelles de seconde zone.

2. L'entraineur de l'equipe victorieuse connait son groupe (Shehata avec l'Egypte et Renard avec la Zambie)... Comme quoi, la patience et la regularite paient.