En vidéo : l'Inter freinée à Brescia, Eto'o buteur

Publié le par Atango

Soulagés ou déçus, les Nerrazurri avec ce match nul (1-1) obtenu à Brescia ? Eh bien, c'est l'histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. En tout cas, les hommes de Leonardo (qui a inauguré ce soir son nouveau style : un survêt à l'ancienne, floqué de son diminutif "Leo") commencent à accuser le coup. On les a en effet sentis fatigués par le marathon qu'ils ont entamé depuis 10 journées derrière l'autre club de Milan.

 

Eto-o_Brescia-Inter.jpg

 

Si ce match nul n'arrange pas forcément leurs affaires, il peut sembler le bienvenu si l'on tient compte du fait qu'ils ont échappé à la correctionnelle (penalty raté par Caracciolo à la 90e minute). En réalité, ce nul fait deux perdants : l'Inter, deuxième, rate l'occasion de réduire la distance qui le sépare du Milan AC, et Brescia, avant-dernier, laisse filer deux points qui lui auraient permis de se rapprocher de la bouche du puits.

Chacune des deux équipes pourra se consoler à sa manière. l'Inter en se disant que ça aurait pu être pire et que, de toute manière, les joueurs du Milan AC ne sont pas plus frais en ce moment. Brescia en se rappelant que Cesena, le dernier relégable, n'a jamais que deux points de plus.

Signalons que la défense de l'Inter a été égale à elle-même : poreuse et arthritique. Yvan Cordoba s'illustre d'ailleurs brillamment en réalisant la passe décisive sur le but adverse, avec une tête vers sa propre cage que les analystes du football seront encore en train d'essayer d'expliquer dans deux siècles ; et en causant quelques minutes plus tard le penalty qui aurait pu durablement planter son équipe. Au point que l'arbitre, dégoûté de tant d'acharnement au suicide, a eu la bonne idée de lui présenter le carton rouge. Je parie qu'on ne reverra pas le Colombien de si tôt.

Quant à Eto'o, à part son but à la 18e minute, il a semblé aussi limité que ses camarades. Reconnaissons pour sa décharge qu'il n'a vraiment pas été aidé par un Pazzini disparu des radars depuis ses débuts tonitruants face à Palerme il y a... six semaines. Et que dire du malchanceux Pandev et du très suffisant Sneijder, qui semble avoir décidé tout seul qu'un coup franc ne peut être que direct, même s'il est joué à 60 mètres ?

 Avec la fin de saison qui l'attend, Leonardo a tout intérêt à revoir ses schémas. Il ferait aussi bien de recruter du renfort du côté de la préparation physique.

Vidéo :

Publié dans En vidéo

Commenter cet article