Eto'o prend 15 matches : trop tard et trop lourd

Publié le par Atango

Inutile de rappeler les faits, dans ce qui est désormais considéré comme le "marrakechgate." Le préjudice fut considérable pour l'Algérie, et les suites de l'affaire furent judiciaires, jusqu'à la sanction tombée ce week-end : 15 matches de suspension pour Samuel Eto'o, 2 matches pour Eyong Enoh et 1 million cfa d'amende pour Assou Ekotto.

 

Le langage judiciaire étant rébarbatif à souhait, que personne ne compte sur moi pour aller commenter les "attendus" et autres "il appert que." Par contre, devant le tarif ahurissant de la sanction, un petit exercice d'arithmétique s'impose : que signifient 15 matches de suspension, au vu du calendrier des Lions Indomptables et en tenant compte de l'âge du capitaine ?

 

Déjà, une chose est sûre : si la décision n'est pas modifiée ((1) Eto'o peut faire appel et (2) le Cameroun est le pays de tous les possibles), le capitaine des Lions Indomptables ne sera pas à la CAN 2013. En effet, deux matches au maximum seront joués pour rallier l'Afrique du Sud. Celui du 29 février 2012 contre la Guinée-Bissau, et éventuellement une dernière confrontation contre l'une des nations qui participent à la CAN équato-gabonaise.

 

Il resterait alors à notre héros 13 matches à purger. A la fin de la CAN en Azanie, le solde serait de 7 matches, à condition que les Lions Indomptables atteignent le dernier carré de la compétition. Les éliminatoires de la Coupe du Monde Brésil 2014 comptant 6 journées, Eto'o ne pourrait rejoindre ses camarades que pour l'enregistrement du vol à destination de Rio de Janeiro.

 

Le scénario le plus favorable pour notre golédaor est celui d'un parcours sans faute de ses coéquipiers dans toutes les compétitions qui les attendent d'ici septembre 2013. En comptant les matches amicaux (à condition qu'ils acceptent cette fois de les jouer), le protégé de Kerimov pourrait revenir dans le groupe avant la fin des éliminatoires de Brésil 2014. A l'inverse, une sortie précoce, voire une non qualification à la CAN seraient autant de retard cumulé pour son retour.

 

Mais pourra-t-il revenir ? En 2013, Eto'o aura 32 ans. Il sera à court de compétition, car le championnat russe détient avec celui du Cameroun le record de la durée des trêves. Hiver climatique d'un côté et hiver politique de l'autre = conséquences identiques.

 

Par contre, inutile de spéculer sur la prochaine réaction de Samuel Eto'o à la décision de la FECAFOOT. Celle-ci ne saurait tarder, et dès qu'elle sera connue, il sera temps de faire de nouvelles analyses prospectives.

 

Eto-o_13.jpg

 

Pour l'instant, il faut encaisser le choc de ces 15 matches de suspension. La sanction est d'une sévérité jamais vue dans ce genre de situations. Ce qui pousse à se demander si seuls les faits connus du public ont été pris en compte. Il faut l'espérer.

 

En effet, en gardant à l'esprit le principe selon lequel on sanctionne des comportements et non des personnes, il y a trop longtemps que Samuel Eto'o aurait mérité d'être puni pour certains actes qu'il a posés. Signalons cette interview donnée ès qualité en 2009 alors qu'il n'était même pas encore capitaine, l'agression physique contre le journaliste Philippe Boney l'année précédente au mois de mai, l'agression verbale contre un autre journaliste à Dakar en mars 2011. En réalité, Eto'o a toujours eu un comportement border-line en dehors des terrains.

 

Néanmoins, la FECAFOOT serait mal inspirée de vouloir le punir "pour l'ensemble de son oeuvre", d'abord parce que ce serait injuste, et ensuite parce que ce serait une façon de reconnaître qu'on intervient trop tard et trop fort. Trop fort parce que trop tard.

 

De toute façon, point n'est besoin d'attendre la séquence qui va suivre pour considérer que la FECAFOOT est au moins aussi coupable que les joueurs dans le marasme actuel qui agite les Lions Indomptables. Entre la gabegie (ah, ces délégations pléthoriques), l'incompétence à tous les niveaux et l'incapacité à assumer les échecs, la fine équipe de Tsinga a depuis longtemps dépassé tous les rubiconds possibles.

 

Donc, oui, Samuel Eto'o mérite d'être sanctionné. Mais une suspension aussi longue, qui frise la mise à la retraite anticipée, est tout à la fois injuste et inefficace.

 

Injuste parce que disproportionnée.

 

Et inefficace parce que d'une part on se prive du meilleur joueur camerounais à l'heure actuelle, et d'autre part parce que le public, qui a déjà montré sa grande capacité à se fourvoyer, va faire d'Eto'o une sorte de héros expiatoire.

 

Cet acte fort, bien que fou, a un seul mérite : il nous fait entrer dans une phase décisive. Les jours qui viennent mériteront d'être vécus !

Publié dans Chroniques

Commenter cet article

shabazz 22/12/2011 20:27

@Atango

Ton histoire des grands mères qui appellent chantoux maman m'a fait lap car ça me rappelle une autre histoire.
Je me rappelle, il y'a quelques années quand j'ai terminé mes études et que je suis retourné au pays, je croise un tonton à qui je donne beaucoup de respect, il vient à la maison et tout
naturellement je me lève pour aller le saluer avec tout le respect qu'il mérite. Le gars s'est presque courbé pour me saluer parce qu'il venait me soumettre un "problème".
J'ai été gêné ce jour là plus que tout et mon père ayant lu le malaise sur mon visage a du intervenir pour me sortir de là.

Aujourd'hui j'y repense en souriant, mais cette affaire m'a beaucoup marqué.

Atango 22/12/2011 20:57



Gars, ça m'énerve d'autant plus que la base de notre civilisation, c'est la supériorité du droit d'aînesse. Selon nos règles ancestrales, un oncle pauvre a le droit de chicotter un neveu
millionnaire s'il dégamme. Mais l'arrivée du gombisme a complètement détraqué les mentalités au pays. C'est juste effrayant, et je me demande jusqu'où on va continuer à plonger.



shabazz 21/12/2011 11:55

@Atango

Attention ! je ne suis pas entrain de dire que Eto'o est blanc comme neige. Ce que je dis c'est que je ne pense pas que ce garçon à un mauvais fonds. Partant de là, ses nombreuses gaffes (dont
l'opposition au remplacement de CHOUPO)partent souvent d'un bon sentiment et il n'a pas souvent le recul nécessaire pour analyser ses faits et gestes.
Je pense qu'il en a déjà pris plein la gueule (parfois mérité) et que franchement s'il peut s'en aller, qu'il s'en aille avec le sentiment du devoir accompli.

@Frieda

Le Cameroun c'est le Cameroun

Atango 21/12/2011 20:09



Je pense aussi qu'il a un bon fond, comme nous tous. On es ttous ange et démon, et ce qu'on devient, c'est que le milieu (parents, amis, voisins, chefs) nous permet de devenir. Et c'est là où le
bât blesse : on a oublié qu'Eto'o, malgré son immense talent et sa très grande fortune, n'était qu'un enfant de 20, 25, 28 ans. On n'a pas agit quand ça a commencé, maintenant on agit trop fort.


Notre pays est comme ça : c'est celui qui la la thune qui commande, même s'il est plus jeune. J'ai vu une fois dans mon village des femmes de 60 ans appeler la première dame "maman", alors
qu'elle n'avait même pas 30 ans à l'époque !


Tant qu'on ne s'affranchit pas de cet amour frénétique du gombo, on restera éternellement un PPTE. Le sous-développement, c'est dans les têtes.



Frieda 20/12/2011 20:22

@ Shabazz
Comme toujours!

shabazz 20/12/2011 11:56

@Frieda

Je pense que c'est tout simplement le bruit. Il ne se passera rien du tout. On va éteindre toute tentative de contestation dans l’œuf.

Atango 20/12/2011 18:12



Les Camerounais qui n'ont rien fait depuis des décennies contre une foultitude de vexations, vont aller manifester pour une histoire aussi floue ? Ce serait dommage. Eto'o n'est pas un leader
politique, il n'a jamais rien dit dans ce sens, et je serais étonné qu'il accepte une telle responsabilité.


Les Camerounais ont au moins 100 motifs pour manifester, mais de grâce pas celui-là !



shabazz 20/12/2011 11:40

@Atango

je pense qu'au contraire il ne doit pas faire appel, sinon c'est donné du crédit à cette commission qui n'avait pour mission que de venger leur patron.
Il peut mettre un terme à sa carrière internationale ainsi, et ça résumera ce qu'aura d'ailleurs été son expérience chez les lions, c'est à dire fait de beaucoup d'incompréhension et de maladresse
liée surtout à l'envie de trop bien faire les choses, et de mal les faire à en fin de compte.
Il pourra par la suite organiser un jubilé et s'en allé l'esprit tranquille. Car ayant au moins une fois tenter de mettre à nu la gabegie existante dans cette fédération.

Atango 20/12/2011 18:10



Eto'o n'est ps un ange, non plus. Le problème vient du fait qu'il a une personnalité très charismatique, et ce genre de personnalités doit être limitées par ceux qui disposent de l'autorité
nécessaire.


Malheureusement,, ils n'ont pas agi au moment où il le fallait, et comme la nature a horreur du vide, Eto'o a pris de plus en plus trop de place, dépassant régulièrement le cadre de ses
compétences (cf l'empêchement du changement de Choupo).


Là, on le punit quand c'est un peu trop tard, et on le punit trop lourdement, c'est dégueulasse.


Mais la culpabilité de la FECAFOOT n'excuse pas celle d'Eto'o. S'il avait été le chevalier blanc que vous semblez croire, il aurait agi autrement. Il aurait par exemple refusé individuellement de
revenir jouer tant que la situation n'est pas assainie, ce n'est que l'une des possibilités dont il disposait.


Là ça a dégénéré en règlement de comptes, et le public est bien maladroit de penser que, comme Eto'o est la victime visible cette fois-ci, il est blanc comme neige.


Mais le public est souvent manichéen, ce n'est pas nouveau.