L'AFFRONT EST LAVE

Publié le par Atango

Le match sera long, très long au Camp Nou, avait promis Guardiola. Eh bien, il avait vu juste, pour une fois. Après le but de Piqué, tout était devenu possible. L'arbitre a fini par siffler la fin de cette partie, mais Dieu, qu'elle a été dure, cette attente.

Chers lecteurs, je pourrais parler stratégie et décortiquer la tactique dite de la terre brûlée que le Général  Mourinho a mise en place pour aspirer et annihiler les vagues offensives incessantes du Barça. Mais je m’en garderai bien : je n’ai pas prêté attention à ces choses là. Le temps des analyses viendra plus tard.

Il y avait dans cette rencontre de football plus que du sport. Un contentieux devait être vidé, coûte que coûte. La dimension dramatique de ce match surpasse en effet tous les autres enjeux, et je sais que chaque joueur, chaque membre des deux staff, chaque spectateur présent au Camp Nou et chaque téléspectateur en était conscient.

En effet, ce match n’était pas un match ordinaire. Comme dans les vieux films western, il y avait le Barça, il y avait Eto’o, et il y avait une injustice à effacer et une logique à rétablir. Car non, Ibrahimovitch, tout grand joueur qu’il est, ne vaut pas 50 millions de plus que Samuel Eto’o.  Et non, monsieur Joseph Guardiola, on ne met pas dehors son meilleur striker en avançant comme seul argument « le feeling ».

Je suis heureux ce soir, car notre compatriote, dans la sueur, a lavé ce que Césaire appelait l’omniniant crachat qu’on lui a jeté à la figure le jour où on a l’a viré comme un malpropre. Les socios ne s’y sont pas trompés, car ils savent quelle injustice ce fut, et ils ont ovationné à sa sortie celui qui a été leur meilleure arme offensive pendant six ans, et qui les a amenés à deux reprises là où il amène ce soir ses nouveaux camarades.

Qu'on se le dise : pour la Ligue des Champions ne suivez pas une équipe. Suivez Samuel Eto’o.

S’il change de club, elle change de club avec lui.

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le translucide 30/04/2010 09:28


Je vais tout à fait dans le même sens que vous..La moralité de ce match est simple Eto'o a été celui là même qui a permis au Barca de gagner sa league des champions après 14 ans de disette..son
recrutement a été déterminant afin que l'état d'esprit de gagneur règne au sein des blaugrana..Cet état d'esprit hérité du mental fort historique des Lions indomptables a été judicieusement négocié
par les Nerazzuri de l'Inter...L'esprit de gagneur a changé de côté et de coeur...Le Football chatoyant seul ne suffit pas , il faut y mettre non seulement du coeur, de l'engagement mais de la
volonté ...La volonté était dans le camps de ceux qui avaient soif de vengeance, de reconnaissance et de justice. Et celui qui semble incarner cette trilogie se trouve être Samuel Eto'o Fils...Il a
su s'intégrer dans le groupe progrèssivement et a été le salut à des moments clés de son équipe durant la saison actuelle.La rencontre avec son ancienne équipe a été l'occasion de faire taire les
détracteurs et de rassurer ses supporters sur les qualités d'un joueur plus que complet si ce n'est le footballeur des plus complets de la planète. Comme l'a si bien dit Momo le coach, il a joué
Latéral gauche, ailier droit, milieur offensif, milieu défensif à quelques moments. Qu'il aurait pu être gardien de but avec le même talent .Il a fait étalage de toute sa classe et surtout de
beaucoup de générosité et cà cela est le prpropre d'un joueur exceptionnel en un seul mot un artiste.....


billy 29/04/2010 12:05


tu as raison mon frère.
Si SEF9 va à gauche on est à gauche et ainsi de suite


jean le macon 29/04/2010 09:37


comme tu l'as tell toi meme ,l'affront est vraiment lave .jespere ke tu as recu mon article