Le Gabon et la Guinée Equatoriale vous demandent vos papiers

Publié le par Atango

Il y a sur la planète Terre une multitude de golfes. Il y en a, en fait, autant que de pics, de caps et de péninsules. Mais restons sur les golfes. Ils sont, on ne sait trop comment, propice à héberger en leurs profondeurs toutes sortes d'hydrocarbures : gaz naturel, charbon, et surtout pétrole. Ce bon vieil or noir qui est aussi nécessaire à la civilisation actuelle que l'eau à un poisson.


Quel rapport ont ces divagations économico-géographiques avec le football ? Le Qatar avec sa Coupe du Monde 2022 et l'Afrique centrale avec sa CAN 2012. Voilà le rapport. Mais on parle évidemment de l'Afrique centrale par simple charité, car cette CAN est exclusivement l'affaire des deux enfants gâtés de la sous-région : le Gabon et la Guinée Equatoriale.


Ces deux pays, qui se partagent avec le Nigéria, le Cameroun et le Congo la manne pétrolière du Golfe de Guinée, sont réputés pour leur politique notoirement xénophobe. Il faut dire aussi que ces deux eldorados attirent les habitants des pays voisins comme la lumière attire les mouches. Le Gabon et la Guinée Equatoriale, plus richement dotés que les autres, et de surcroît (si l'on peut dire) moins peuplés, se sont ainsi retrouvés dans la position du cousin riche qui daigne accueillir son parent plus pauvre (geste authentique d'hospitalité digne d'être salué) ; et qui ne rate pas une occasion de lui rappeler qu'il n'est quand même pas chez lui (d'où les fréquentes éruptions de xénophobie dans ces deux pays).


Résultat : entre les Gabonais (pour ne parler que d'eux) et les ressortissants des pays voisins, il y a toujours des histoires de papiers, même si personne ne saura jamais combien de sans-papiers camerounais, nigérians, tchadiens, congolais, etc. se terrent dans les matitis de Libreville.

 

GABON_ONZE_200110.jpg

 

Naguère, les Equato-Guinéens faisaient partie de cette liste infâmante d'étrangers (le mot est tellement connoté au Gabon que les bonnes âmes disent "expatriés", préférant ainsi maltraiter la langue française que la susceptibilité de leurs hôtes). Dans les rues d'Akébé, à Plein-Ciel, Owendo ou au PK9, les "Equatos" étaient même situés au bas du bas de l'échelle des "étrangers", juste au-dessus des chimpanzés des forêts de la Mondah.


Or, dès le tournant des années 2000, la raréfaction accélérée du pétrole et les péripéties guerrières de l'Oncle Sam dans le Golfe (l'autre Golfe) firent monter les prix du brut à un niveau tel que l'or noir, qui dormait dans les extrêmes profondeurs du littoral équato-guinéen, devint brusquement exploitable. Et voilà que le pays de "El teniente coronel" Obiang Nguema Mbazogo passait du rang de ceux qui montrent leurs papiers à celui de ceux qui peuvent se permettre de les demander aux autres.


Avec ses 600 000 habitants, son régime dictatorial et sa nouvelle fortune, la Guinée Equatoriale devint le pays de tous les possibles. Quand on est un pays du Golfe et qu'on a autant d'argent, on peut s'acheter tout ce qu'on veut. Le Qatar s'est ainsi offert une Coupe du Monde plus le PSG, et la Guinée Equatoriale, plus modeste (pour l'instant), s'est juste payé une CAN et une équipe nationale faite de bric et de broc.

 

Juste à côté, le Gabon, connu depuis 1960 comme le seul scandale géologique de la sous-région, a mangé son pain blanc d'uranium, de manganèse, de pétrole et de bois, et jette ses derniers CFA dans des échangeurs en pleine ville et dans la construction d'un stade flambant neuf.


Pourtant, jusqu'ici, la vraie puissance du football dans la sous-région, c'était le Cameroun. Avec un palmarès insolent (quatre CAN, six participations à la Coupe du Monde dont un quart de finale épique en 1990, des joueurs présents dans le top du top du footballl mondial), le géant de l'Afrique centrale avait tout ce qu'il fallait pour prendre les choses en main. Du moins, sur le papier. Or, comme on l'a vu, le Gabon et la Guinée Equatoriale sont experts en matière de papiers. La France de Claude Guéant aussi, mais ne sortons pas du propos de ce papier.


Revenons à cette drôle de CAN dans laquelle, jusqu'ici, on parlait surtout des absents : l'Egypte, l'Afrique du Sud, le Cameroun et le Nigéria qui, soit dit en passant, se trouve aussi sur les rives du Golfe de Guinée. Sous prétexte qeu ces pays sont des "grands" du football africain, les commentateurs n'ont pas hésité à parler d'une compétition atypique. Pourtant, les vrais grands, c'est ceux qui ont obtenu leur visa pour la CAN, pas vrai ? Les autres ne sont que des tigres... de papier.


Mais gageons qu'avec le parcours que réalisent la Guinée Equatoriale et le Gabon, qualifiés sans coup férir pour le second tour après avoir écarté rien moins que le Sénégal et le Maroc, les commentateurs vont retrouver un peu de bon sens. En effet, les victoires des Panthères et du Nzalang Nacional sont tout, sauf des accidents.

 

arton89784.jpg


Voilà plusieurs années que le Gabon a pris en main son équipe, avec un président Ali Bongo, certes pas le parangon de la démocratie, mais montrant une implication et une volonté de bien faire exemplaires. Il faudrait se rappeler qu'en 2010, les Panthères ont tutoyé la Coupe du Monde, et n'ont été éliminés de la CAN qu'à cause des méthodes de calcul abracadabrantesques des génies de la CAF.


Du côté de Bata, les Guinéens ont réussi à créer en très peu de temps une équipe solide, en alignant ensemble des joueurs issus d'un peu partout, comme le ferait n'importe quel coach de club. Ils ont surtout eu la bonne idée de virer Henri Michel avant le début de la compétition.


Ainsi, qualifiés pour le second tour dès le deuxième match, le Gabon et la Guinée Equatoriale ont d'ores et déjà réussi leur CAN. Et tous les analystes qui leur prédisaient au mieux une bonne figuration n'ont plus qu'à manger leur chapeau.


Et, désormais, lorsque le Nigéria et le Cameroun viendront proclamer qu'ils sont les patrons de la sous-région, les Equato-Gabonais leur répondrons : "sur le papier seulement, frères. Sur le papier."

 

En vidéo : les buts de Gabon-Maroc (27/01/2012)

Publié dans Chroniques

Commenter cet article

Cartes de visite pas cher 30/01/2012 13:23

Merci pour le temps que vous passer sur ce blog et les informations que vous faites figurer. En tout cas c’est un blog utile de plus il est facile à consulter. Bonne continuation pour ce
merveilleux travail.

Atango 30/01/2012 21:03



Si je n'étais pas obligé d'avoir un vrai travail à côté, j'en ferai plus. Mais gracias pour ces encouragements.