Lions Indomptables : aucune clémence pour Clemente !

Publié le par Atango

Ce sera donc Javier Clemente. Au terme d’un suspense digne du meilleur Hitchcock, les autorités camerounaises ont enfin dévoilé le nom du nouveau sélectionneur national. Tout ça pour ça ?

A l’arrivée de Paul Le Guen, je lui avais adressé une lettre ouverte dans laquelle j’énonçais déjà la liste des problèmes à résoudre et celle des conditions qui pourraient le conduire au succès. Le Breton, après un bon départ, s’était ensuite malheureusement obstiné dans des choix contestables qui auront conduit le football camerounais à effectuer sa prestation la plus minable en Coupe du Monde.

Après ce traumatisme, l’opinion publique camerounaise, ou ce qui en tient lieu avait émis le souhait que l’on fît un grand ménage dans la maison foot au pays. Bon, soyons honnête, l’opinion publique camerounaise est «plus symbolique que réelle», il suffit de fréquenter les forums pour s’en convaincre. Quant à la presse…

Profitant de l'influence nulle de "cette foule qui ne sait pas faire foule", la FECAFOOT et le ministre n’ont, évidemment rien fait. Ou plutôt si, ils viennent de nous recruter un bonhomme qui, non content d’afficher un palmarès besogneux, est un raciste notoire. C’est en effet lui qui avait déclaré à propos d’Eto’o "Je croyais que ceux qui crachaient étaient ceux qui descendaient de l'arbre".

Quand on connaît le caractère du capitaine des Lions, on peut déjà mesurer d’ici la tension électrique dans les vestiaires ces prochains jours. On avait déjà la chienlit dans la tanière, la FECAFOOT et le ministère ont décidé que ce n’était pas suffisant : on aura maintenant une belle tempête, y compris les éclairs et la foudre.

Je pourrais développer un texte long comme la Sanaga pour exprimer la honte que je ressens en ce moment : honte de voir que nos propres talents sont toujours marginalisés, honte de mon pays qui donne à un raciste du travail et des millions alors qu’on meurt encore du choléra chez nous, et honte de voir un ministre donner une conférence de presse assis dans son canapé, alors que même en Corée du Nord ils se mettent debout pour parler à la presse. Etre arriéré à ce point, c’est quasi un exploit !

Je n’écrirai pas le «J’ai honte» que même Emile Zola m’aurait envié, parce que le temps n’est plus à la honte, mais à l’action. N’étant ni un joueur de football ni un homme politique, ni même un journaliste, mon action se fera par ce blog, et elle sera impitoyable.

Je dis ici explicitement que je n’ai aucune sorte de sympathie pour ce nouveau sélectionneur que l’on nous impose, et je n’ai pas l’intention de développer pour lui une quelconque reconnaissance. Si les Lions gagnent, je ne serai qu’à moitié content. S’ils perdent, je serai doublement malheureux.

Voir cet individu assis sur le banc de touche de notre équipe nationale sera une torture permanente, et cette torture durera jusqu’à ce qu’il s’en aille, le plus tôt possible.

Pour ma part, c’est clair : il n’y aura aucune clémence pour Javier Clemente.

Publié dans Humeur - humour

Commenter cet article

Hortense 20/08/2010 11:57


Bonjour Atango
Nos dirigents pensent et croient dur comme fer que seul un expatrié peut diriger notre équipe nationale.Ils refusent de faire confiance à un des nôtres et leur mettent des peaux de bananes
lorsqu'ils sont nommés.Eh bien qu'ils assainissent leur milieu.A bientôt


Kotto Ovono Armand 19/08/2010 16:12


j'ai déja voté pour une fin prématuré;c'est pas que je le souhaite;mais c'est ce qui va surement arrivé.Qd à votre new coach on a bo faire du bruit autour moi je ne le connais pas!pourtant j'en
connais des coachs et des vrais,S.V.P.


Frieda 18/08/2010 21:20


Bonsoir Atango,
Tu es décu mon frère comme la plupart d'entre nous ici
On a cette impression de déjà vécu...
C'est à dire, perdu d'avance...et c'est dommage
pour une équipe comme celle des Lions...
Je suis enfin inscrite à ta news...Tu me verras souvent ici
Passe une belle soirée et ne sois pas trop triste...Action!
Bonne nuit à toi!
Frieda


Atango 19/08/2010 09:46



Je ne suis pas triste, mais mécontent et un peu honteux aussi. J'ai monté ici des modules pour lutter contre le racisme. Ces modules sont depuis deux ans présentés aux élèves dans les collèges,
par des jeunes militants associatifs. La grosse honte, c'est que mon propre pays vient de recruter un raciste notoire sur un poste payé une fortune, et pour lequel il y avait au moins 10
Camerounais plus qualifiés que lui.