Lions Indomptables : les 23 pour l'Afrique du Sud

Publié le par Atango

Coupe du Monde 2010 : La liste des 23


Gardiens

      Hamidou SOULEYMANOU, Kayserispor - Turquie
      Idris Carlos KAMENI, RCD Espanyol Barcelona - Espagne
      Guy Roland NDY ASSEMBE, FC Valenciennes - France


Défenseurs

     Benoit ASSOU-EKOTTO, Tottenham Hotspur FC - Angleterre
     Sébastien BASSONG, Tottenham Hotspur FC - Angleterre
     Gaetan BONG, Valenciennes FC - France
     Aurelien CHEDJOU, Lille OSC - France
     Gérémi NJITAP, MKE Ankaragücü - Turquie
     Stéphane MBIA, Olympique de Marseille - France
     Nicolas NKOULOU, AS Monaco - France
     Rigobert SONG, Trapzonspur - Turquie


Milieux de terrain

     EYONG TAKANG ENOH, AFC Ajax Amsterdam – Pays-Bas
     Jean II MAKOUN, Olympique Lyonnais - France
     Georges MANDJECK, FC Kaiserslautern - Allemagne
     Joël MATIP, FC Schalke 04 - Allemagne
     Landry NGUEMO, Celtic Glasgow - Ecosse
     Alexandre SONG, FC Arsenal - Angleterre


Attaquants

    Vincent ABOUBAKAR, Coton Sport FC de Garoua - Cameroun
    Eric CHOUPO-MOTING, FC Nuremburg - Allemagne
    Achille EMANA, Real Betis Sevilla  - Espagne
    Samuel ETO’O, FC Internationale Milano - Italie
    Mohamadou IDRISSOU, SC Freiburg - Allemagne
    Achille WEBO, RCD Mallorca - Espagne

  

Mon commentaire :

Cette liste ne présente aucune surprise pour ceux qui connaissent Paul Le Guen, et qui ont suivi assidûment la phase de préparation du "groupe des 30" jusqu'ici.


Les gardiens

Il n'y a pas eu de choix, il y a eu une élimination : celle d'Amour Patrick Tignyemb. Cette élimination s'est faite en direct et en mondovision, lors du match contre la Georgie, pendant lequel l'ex cotonnier avait montré une fébrilité qui lui a été fatale. Ce jeune gardien est pourtant talentueux, et il peut espérer revenir pour remplacer Souleymanou Hamidou. A moins qu'il ne soit supplanté entre-temps par un nouveau jeune loup. Quant à ceux qui sont sélectionnés, la seule question est de savoir qui sera titularisé pour cette Coupe du Monde, entre Idriss Carlos Kameni et Souleymanou Hamidou. Guy Roland Ndy Assembe est quant à lui assuré de s'asseoir sur le banc, à moins d'une catastrophe ou d'une qualification prématurée, qui permettrait à Paul Le Guen de faire tourner son effectif lors du troisième match de poule.


La défense

On savait déjà que Rigobert Song et Geremi Njitap seraient du voyage, pour des raisons "culturelles." Passons.

Benoît Assou Ekotto n'a jamais été inquiet, et le match phénoménal que le Spur a réalisé cet après-midi lui aurait de tout façon acquis son billet pour l'Afrique du Sud.

Sébastien Bassong, l'autre Spur, accompagnera son complice. Il formera sûrement la charnière centrale de la défense, avec Nkoulou.

Nicolas 1er de Monaco est tranquillement devenu un cadre de cette équipe. Sa technique hors norme et le calme avec lequel il gère l'arrière-garde des Lions Indomptables, voilà deux atouts qui le laissent apparaître comme le patron de notre défense.

Stéphane Mbia aurait dû jouer dans l'axe, en lieu et place de Bassong (peut-être cela arrivera-t-il ?) Mais le manque de polyvalence de Sebass, dont on ne peut vraiment pas se passer par ailleurs, "pousse" Mbia à droite, où il a toutes les chances de prendre le poste à Geremi.

Aurélien Chedjou a réussi à sauver sa tête, grâce surtout au manque de niveau patent dont aura fait preuve Abouna Ndzana. Le Lillois devrait être remplaçant, vu les lacunes qu'il a montrées durant la CAN et pendant les matches de préparation jusqu'ici.

Gaétan Bong est retenu sans s'être montré, pour cause de gestion bananière de son dossier de naturalisation. Cela peut sembler injuste pour ceux qui ont joué, mais si GB faisait déjà partie des choix de Paul Le Guen avant le début du stage, il est normal qu'il soit dans la liste des 23 : le stage avait pour but d'éliminer, pas de choisir. Il aurait donc fallu qu'un autre joueur surclasse résolument le Valenciennois, ce qui n'a pas été le cas.

 

Les milieux de terrain

Ce secteur est traditionnellement bien fourni au Cameroun. Les éliminés du milieu de terrain n'ont donc pas à rougir : ils ont simplement été battu par ce qui se fait de meilleur dans le football camerounais.


Qui pourrait se plaindre d'être surclassé par Eyong Enoh par exemple ? Le joueur de l'Ajax a montré aujourd'hui qu'il pourrait être l'homme clé de cette équipe, à condition qu'il libère tout son potentiel. Sa technique, sa vitesse et son sens du jeu ont fait merveille contre la Slovaquie. Le Cameroun tient là une de ces perles qui permettent à une équipe de se montrer dangereuse tout au long d'un match.


Alexandre Song semble en méforme, mais le Gunner reste l'un de nos meilleurs atouts. Athlétique, hargneux, toujours bien placé, le jeune cousin de Rigo sera sûrement le "6" de cette équipe, rôle qu'il remplit depuis la CAN 2008 de façon satisfaisante. L'une des conditions de notre réussite sera sa capacité à jouer avec Eyong Enoh.


Jean II Makoun est bien l'un des cadres de cette équipe. Joueur atypique dans l'entre-jeu camerounais de par son gabarit, "Sergent" possède une grande capacité de nuisance pour les équipes adverses quand il est dans un bon jour. Le seul souci, c'est qu'il n'est pas souvent dans un bon jour. On pourra cependant compter sur son intelligence et sa complémentarité avec Samuel Eto'o, qui comme lui aime le jeu rapide, direct et bien construit.


Landry Nguemo, comme je le disais dans un autre article, est le genre de joueur qui est là par défaut, souvent parce qu'on a oublié de s'occuper de son cas. Il faut tout de même lui rendre justice : il a fait le job. C'est donc normal qu'il profite du manque de concurrence. Mevoungou et Marcel Ndjeng n'ont jamais pu confirmer les attentes qu'on avait placées en eux. Nguemo sera donc là.


Georges Mandjeck a peut-être gagné sa place face à la Slovaquie. Son entrée a contribué à stabiliser le côté droit qui était resté invisible durant tout le match. Le Stuttgarter, solide et percutant, sera un bon joker pour Paul Le Guen.


Joël Matip, le petit (façon de parler) dernier, apportera son grand gabarit et sa belle technique à l'équipe, probablement sur les fins de matches. Ce jeune joueur doit encore, en effet, travailler sa vivacité et sa puissance athlétique avant de prétendre inquiéter les présumés titulaires que seront Alexandre Song et Eyong Enoh.

 

Les attaquants

Achille Emana doit être aux anges : Paul Le Guen le confirme au poste d'attaquant, lui dont le rêve a toujours été d'évoluer en faux "9". Il ne reste plus qu'à le ramener de son exil sur les côtés. En effet, le natif de Yaoundé possède une qualité rare : il peut jouer dos au but, et parvient toujours à se retourner et à déborder son vis-à-vis. Il est d'ailleurs étonnant que l'équipe nationale du Cameroun n'ait jamais vraiment réfléchi à la manière d'exploiter efficacement cette aptitude du fils de Marco à se projeter vers l'avant tout en effaçant ses anges gardiens.


Webo, l'autre Achille, sera aussi du voyage. Cet attaquant à la technique quasi nulle apportera cependant sa capacité à créer des espaces et son gros abattage physique aux avant-postes. Ce n'est pas un hasard si, au fil des années, le WWW est devenu l'un des cadres de l'équipe, malgré ses lacunes.


Mohamadou Idrissou est peut-être la seule demi surprise de cette liste. Son niveau technique à lui aussi est proche de zéro. En réalité, le "Mo" ne compte que sur un atout : son jeu de tête. On le verra donc errer sur les pelouses sud-africaines en faisant à ses coéquipiers son fameux geste du bras, qui signifie "Donne de la profondeur à ta passe aérienne." Il faut espérer que ses entrées seront aussi tardives que possibles. Mais Paul Le Guen est bien capable d'en faire un titulaire, tout en conservant son fameux système de 4-3-3, ce qui serait une hérésie absolue.


Eric Choupo-Moting fait l'unanimité sur son cas. L'attaquant hambourgeois (il est en prêt à Nüremberg) est en effet un véritable poison pour les adversaires. Il possède même une qualité que Samuel Eto'o n'a pas : il sait peser physiquement sur les défenseurs. Cela devrait lui permettre de prendre une place de titulaire dans l'axe de l'attaque camerounaise, pour peu que ses problèmes de papiers soient résolus. En effet, Marcel Ndjeng, qui devrait de toute façon retrouver la tanière après la Coupe du Monde, se tient en réserve pour remplacer son ami en cas de "forfait administratif."


Aboubakar Vincent est mon coup de coeur personnel. Bien qu'ayant signé à Valencienne, le jeune joueur portera les couleurs de Coton Sport de Garoua ; il est d'ailleurs le seul joueur issu du championnat camerounais qui a réussi à gagner son ticket pour la Coupe du Monde. Le profil de cet attaquant fera beaucoup de bien aux Lions Indomptables : vif, rapide, technique et bon dribbleur, il a en plus ce grain de folie qui a manqué par exemple à Kouemaha. Avec l'expérience des grands rendez-vous internationaux, il gagnera en efficacité. Il faut souhaiter une qualification des Lions Indomptables dès le deuxième match, ce qui permettra de voir à l'oeuvre l'équipe des remplaçants, avec Aboubacar Vincent aux avant-postes.


Samuel Eto'o, la star incontestée de cette équipe, sera bien du voyage, malgré tout ce qu'il a pu dire. Cette Coupe du Monde est trop importante pour lui qui a tout gagné par ailleurs. Tous ses challengers internationaux y seront, et tout le monde sait que c'est cette compétition qui désignera le futur ballon d'or FIFA. Le capitaine des Lions Indomptables, dont beaucoup déplorent le comportement hors de la pelouse, devra travailler à réunir ses troupes vers l'objectif : atteindre au moins les demi-finales. L'Homme de Milan devra forcer sa nature, et comprendre que le respect se gagne par l'exemple, et que sa grande soif de reconnaissance ne sera satisfaite que si l'équipe joue et gagne. Je l'invite à relire La Tragédie du Roi Christophe d'Aimé Césaire.

 

Si Paul Le Guen conserve son système actuel, Samuel Eto'o sera sûrement placé sur l'un des côtés de l'attaque. Si le technicien breton revient à un 4-4-2 classique, notre goléador retrouvera l'axe, qui est son poste naturel malgré les grandes qualités qu'il a pu montrer en jouant dans d'autres positions. Dans tous les cas, il devra se comporter exactement comme il le fait en club : avec rigueur et professionnalisme.


Que dire de plus ? Les troupes sont réunies, et la bataille approche. Bonne chance aux Lions Indomptables !

Publié dans Analyses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article