Manchester United-Shalke 04 du 04 mai 2011 : le live

Publié le par Atango

Le Barça de Guardiola saura ce soir qui sera son challenger lors de la finale de CL du 28 mai prochain à Wembley. Pour entamer la demi-finale à Old Trafford, Ralph Rangnick aligne un 4-5-1 avec un milieu en entonnoir. Ce dispositif peut facilement se transformer en 4-3-3, Farfan et Draxler pouvant rapidement se projeter vers l'avant pour prêter main forte à Raul, aligné seul en attaque.

 

Ce système risque pourtant de ne pas suffire face à une équipe de MU plus expérimentée, plus solide, plus technique, et surtout qui part avec un avantage, acquis au match aller, de deux buts. Ferguson conserve son dispositif fétiche de 4-3-3, mais il ne commence pas ce match avec son équipe-type de cette fin de saison : A vrai dire, le groupe qu'il aligne ressemble même furieusement à une équipe B. C'est dire quel niveau de confiance affichent les Anglais quant à l'issue de ces deux matches de demi-finale.


Banc-Shalke-04-mai-2011.jpg

 

Joël Matip étant sur le banc, on peut déjà avoir un avant-goût d'une sensation à laquelle nous n'étions plus habitués : aucun Camerounais activement en lice pour la CL. Sensation qui devrait se confirmer à la fin du match si la logique statistique et sportive est respectée. Dans ce cas, le MU-Barcelone de Wembley aura un petit goût de nostalgie, car il fera penser au Barcelone-MU de 2009, avec une énorme différence : Samuel Eto'o, le bourreau des mancuniens lors de cette autre finale, ne sera pas sur le carré vert.

 

***

 

46e minute : MU 2-Shalke 1

 

La hiérarchie est respectée : le club anglais est le plus fort ce soir, sans conteste. Les deux buts marqués témoignent d'une meilleure maîtrise du jeu et d'un plus grand réalisme devant les buts. Côté allemand, malgré un courage certain on voit trop bien que le niveau est un cran en dessous. Cette équipe qui a étrillé l'Inter en quart-de-finale pose moins de problèmes à Manchester United que les Italiens l'auraient fait.

 

C'est Pep Guardiola, présent dans les gradins avec ce même air légèrement ahuri qu'il arbore lorsqu'il trône dans sa zone au Nou Camp, qui doit regretter cette facilité dans le score : le match de ce soir ne lui permettra pas de juger du vrai niveau des hommes de Fergusosn. Et l'on comprend désormais pourquoi l'Ecossais a pris le soin de laisser la quasi-totalité de ses cadors sur le banc de touche.

 

***

 

92e minute : Manchester United 4-Shalke 1

 

Les Allemands peuvent remercier les Reds qui leur évitent une humiliatio nencore plus grande en finale. En effet, l'équipe qu'on a vu jouer aujourd'hui, malgré Raul et malgré Edu, avait bien le niveau médiocre d'un outsider chanceux. Les Blaugrana les auraient croqué entiers, dans ce qui risquait d'être la finale la plus déséquilibrée depuis les orignes de la CL.

 

Malgré un beau sens collectif et une envie de poser le jeu, les Allemands ont en effet montré trop de naïveté pour prétendre inquiéter l'équipe de remplaçants qu'ils avaient en face. Trop d'espace laissé entre les lignes, trop de distraction, trop d'erreurs tactiques payées cash par ce large score.

 

Joël Matip n'avait pas eu le temps de se placer qu'Anderson plantait la 4e banderilles mancunienne de la soirée, sa 2e personnelle. Le jeune Lion Indomptable aura juste occupé un poste (milieu défensif) privé de tout intérêt vue la configuration du match en ce moment là. Il sort de la compétition à un niveau honorable pour son âge, à l'image de son équipe que personne n'attendait à pareille fête.

 

La finale se jouera donc entre deux valeurs sûres du football européen. Le temps des pronostics viendra bien vite, mais on peut déjà dire que le sort des mancuniens, qui seront pour ainsi dire sur leurs terres, dépendra de leur capacité à résister au vertige imposé par la "toque" catalane.

 

En tout cas, la finale sera belle. Vivement le 28 mai 2011 !

Publié dans Analyses

Commenter cet article