Monsieur Mveng, le nègre qui se crache dessus

Publié le par Atango

Le vice-Président de la FECAFOOT a donné une conférence de presse. La chose est déjà suffisamment étonnante en soi. A la FECAFOOT, ils mettent vraiment beaucoup d'énergie à se donner les apparences d'une institution normale. On risquerait d'y croire, si l'on ne savait que toute cette agitation n'est en réalité qu'un mauvais théâtre.

Mais que l'on se rassure, il n'y aura aucun traumatisme pour cause de modernisation trop rapide : la fausse conférence de presse de monsieur le vice-président ressemblait surtout à un vrai discours colonial.

Témoin, à la question "comment se fait-il qu'un raciste patenté aie été recruté pour diriger l'équipe nationale du Cameroun ?" monsieur le vice (je vais l'appeler comme ça, parce que je trouve que ce substantif lui va comme un gant) répond par cette phrase : "un raciste ne peut pas venir entraîner une équipe de nègres."

Entendez par là que si monsieur Clemente avait été raciste, il n'aurait pas accepté de venir entraîner une équipe composée de… nègres. J'ai rarement entendu pareille ineptie.

D'abord, Clemente n'est pas taxé de racisme par simple calomnie, mais parce qu'il a prononcé en public des propos qui relèvent du racisme le plus hideux. Le fait est avéré et notoire, et l'impétrant ne s'en est jamais excusé. Mais monsieur le vice doit être le seul sur la planète foot à ne pas être au courant. A moins qu'il ne considère l'expression "descendre de l'arbre" comme une aimable taquinerie.

Ensuite, ce triste bonhomme ne vient pas faire du bénévolat chez nous, que je sache. Il va bel et bien empocher chaque mois l'équivalent du budget annuel de trois hôpitaux camerounais. On connaît en effet les tarifs, même si la FECAFOOT a jugé utile de placer le salaire de cet imposteur parmi les clauses confidentielles. Tiens, on se demande pourquoi.

Enfin, monsieur Mveng, dont le nom signifie "la pluie", s'est couvert de boue en utilisant le mot "nègre". Ce terme a certes été magnifié par les chantres de la Négritude, mais il est généralement utilisé avec une lourde charge péjorative, et monsieur le vice l'emploie évidemment dans son sens le plus méprisant.

 

Francis-Mveng-vice-president-de-la-FECAFOOT.jpg

Quelle médaille pour ce vieux nègre ?

 

Bon, si j'ai bien compris, non seulement ce Clemente nous coûtera des millions pour rien, mais en plus on doit s'en réjouir et le remercier de venir nous escroquer. Juste parce qu'il consent à travailler (si peu) sous nos tropicales latitudes, et pour la simple raison qu'il est un toubab et nous des Nègres. Pour le coup, c'est monsieur Mveng qui devient raciste, et sa couleur de peau ne change rien à l'affaire : il méprise ses semblables, et se méprise lui-même par le même coup. Difficile de faire mieux dans l'auto-discrimination.

La FECAFOOT vient de nous prouver par cette déclaration stupide que ses choix en matière d'entraîneurs n'obéissent à aucune logique, mais à une simple pulsion, à moins qu'on ne nous cache des choses. Ces messieurs doivent chaque matin s'étouffer de fierté à l'idée qu'ils sont les patrons d'un Blanc, un vrai. A ce compte, pour eux, n'importe quel vieux cheval de retour issu du Nord vaudra toujours mieux que le meilleur de nos talents locaux.

Mais je pense de plus en plus à une piste complémentaire : pourquoi certains aspects de la négociation sont-ils inavouables au public et au contribuable ? Car même l'observateur le plus naïf finit par se demander en contrepartie de quoi ces entraîneurs en faillite et souvent au chômage sont régulièrement embauchés chez nous, à la place de vrais professionnels qui frappent pourtant à la porte.

On saura, un jour. Nonobstant, il demeure ce paramètre que Frantz Fanon appelait "le complexe du colonisé." Aimé Césaire, à propos du mépris de l'Homme Blanc pour l'Homme Noir, parlait de "l'omni-niant crachat." Ce complexe du colonisé ajoute au crachat de l'Autre l'auto crachat, le mépris de soi-même, le déni de sa propre dignité d'humain.

Il est temps que ces messieurs de la FECAFOOT arrêtent de faire les Nègres et se comportent enfin en Hommes.

Publié dans Chroniques

Commenter cet article

Kotto Ovono Armand 24/08/2010 14:33


9a ne m'étonnerait pas que la fecafoot soit surprise d'entendre aprés coups que que Clémente est un raciste notoire;vous savez "l'apat du gain aveugle l'homme" disait un proverbe de je ne sais plus
ou.


Hortense 21/08/2010 10:54


Tout est dit dans cet article.
Que nos dirigeants arrêtent de "faire les chèvres".
Un raciste le demeure.
Bon week-end


Frieda 21/08/2010 10:12


Bonjour Atango,
Cette histoire nous désole tous crois-moi!
je te souhaite un bon week-end mon frère
Frieda