Mourhino, the Special Boss

Publié le par Atango

 

inter-3-1-barcelona-mourinho-guardiola-tactics-copie-1.jpg

Ce schéma, emprunté à zonalmarking (voir le site et merci à Essos du Toli Camfoot) est la figuration graphique claire de ce que j'ai en tête de façon un peu floue depuis le jour du match. Il montre juste que Mourinho, c'est vraiment le boss.

 Eto'o associé à Maicon à droite, c'est de la nuisance garantie contre l'adversaire. Et que fait Guardiola ? Il laisse Keita seul s'occuper de ces deux poisons, sachant que Maxwell ne vaut pas un Abidal (en ce qui concerne les qualités de défenseur, j'entends). D'ailleurs, je comprends tout de suite l'entrée du Français juste après le troisième but : c'était le côté faible du Barça et il fallait le stabiliser. De toute façon, on ne sait pas ce que Zlatan faisait sur le terrain. Alors...

 Je n'arrive pas à comprendre que Guardiola ne se soit pas occupé de cela dès le début, alors que de l'autre côté Mourhino avait pensé à verrouiller Dani Alvés. Voilà l'un des points faibles du Barça : il croit tellement en sa force qu'il ne pense qu'au moyen d'attaquer, alors que la base du management de match, c'est de penser d'abord à ne pas perdre.

 L'analyste de chez Zonalmarking a aussi raison de se demander pourquoi le Barça a fait jouer Ibrahimovicth, qui n'a pas le profil pour ce genre de dispositif. C'est un attaquant fixe, et il lui faut un milieu à plat derrière lui, car on sait très bien qu'il défend mollement, et qu'il ne descendra pas souvent pour chercher des ballons. Pedro dans l'axe, Messi à droite et Henry à gauche, avec derrière eux Xavi et Iniesta, voilà la formation qui aurait pu faire mal à l'Inter.

 Quant au schéma de Mourinho, rien à dire, c'est exactement ce qu'il fallait. Milito a le même profil que Zlatan. Du coup, Eto'o et Sneijder n'étaient jamais loin soit pour le ravitailler, soit pour constituer le premier rideau défensif. Cambiasso était le chargé de mission contre Messi, sachant qu'à droite Maicon n'avait que Keita à gérer. Mais l'ultime coup de génie, c'est le placement de Motta, juste à l'endroit qu'il fallait pour couper la transmission entre Xavi et Messi. Ce qui revient à couper la respiration aux Barcelonais.

 Du grand art !

 

Publié dans Analyses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Atango 26/04/2010 14:48


@ Fan'mot

Mourinho n'est pas boss sur la seule foi de ce match, mais pour l'ensemble de son oeuvre. Néanmoins, quand on regarde ce match, on se demande pourquoi Guardiola n'a pas utilisé Yaya Youré et
Abidal. Et cette question, je me la suis posée dès l'affichage des équipes. J'ai un peu coaché, et je sais que les qualités de l'Inter exigeaient que Guardiola pense à stabiliser au lieu de penser
d'abord à attaquer. Il a commencé un match à l'extérieur avec une équipe bâtie pour attaquer et attaquer encore. Pour faire ça, il faut être le Barça de 2010 : sûr de sa force. Sauf qu'en face, il
y a Mourinho...


Fan'mot 24/04/2010 12:06


salut les gars,
il faut à mon avis se garder de récrire l'histoire à postériori une fois le résultat acquis.
Le football est un sport extrêmement complexe. Dans la performance d'une équipe se mêlent étroitement l'organisation, les prestations individuelles, l'équipe adverse, lzs conditions de jeu, les
circonstances et la réussite.
A ce niveau là, tous les staffs sont de haut niveau et travaillent très dur. Même Quevilly travaille sur tableau noir.
ça me parait un peu trop facile de partir de cette petite animation simpliste pour dire Mourinho est le boss.


Indomptable 23/04/2010 15:57


Atango, finis-nous seulement ! Qu'attend PLG pour faire de toi l'analyste, le stratege des LICs? MDR