Nouveau MINSEP : Nous voici donc à Garoua

Publié le par Atango

De par le bon vouloir du Président de la République, Monsieur Adoum Garoua est donc le nouveau ministre en charge des Sports.

 

J'ai d'abord pensé à construire une documentation sérieuse, m'informer sur sa personnalité, sa vision politique, son CV, afin d'essayer de tracer un schéma prospectif de son action dans la suite de Michel Zoah.

 

Mais à quoi bon ? Ce travail serait une pure perte de temps, car rien ne servirait de chercher une quelconque vision politique de monsieur Garoua, puisqu'il ne peut pas en avoir. Et pour cause...

 

Dans un pays normal, le Président nomme un Premier Ministre, et celui-ci compose son gouvernement. Même dans cette immense démocrature qu'est la Russie, on essaie au moins de sauver cette apparence.

 

Chez nous, le Premier Ministre n'est que le primus inter pares, premier parmi ses pairs, et encore (le SG de la Présidence est notoirement le vrai patron de l'Administration camerounaise). Le locataire de l'immeuble Etoile est nommé en même temps que tous les autres ministres, et cela dans un document lu à la radio, comme pour les résultats d'un quelconque examen scolaire.

 

adoum_garoua.jpg

 

Dans un tel contexte, que peut-on attendre d'un ministre, quelle que soit son attribution ? Nommé comme un subalterne, il se comportera comme un subalterne.

 

Tout ce qu'on peut dire, c'est que le nouveau ministre des Lions Indomptables était jusque-là en charge du défilé du 11 février, fonction dans laquelle il s'est d'ailleurs signalé par son acharnement à démontrer qu'il était surtout un parfait militant de son parti.

 

Ah oui, comme son nom semble l'indiquer (j'avoue que je n'ai pas perdu mon temps à vérifier), il est originaire de la même ville que le président de la FECAFOOT. Bon, et alors ?

 

Bref, ce n'est pas l'acte fort qui montre une volonté ferme de reprise en mains du football camerounais par la tutelle publique.

 

Il faudra encore attendre.

Commenter cet article