Portugal-Cameroun : analyse d'une punition

Publié le par Atango

1ère mi-temps

Le match commence avec le système préféré de Paul Le Guen, le 4-3-3. Conséquence : le Portugal, qui devrait faire le jeu parce que jouant à domicile, s'installe tranquillement dans son camp et attend que les Camerounais viennent se faire piéger dans sa nasse. Il ne reste plus qu'à lancer des contre-attaques, ce qui est redoutable pour l'adversaire, car il y a sur le terrain un certain Christiano Ronaldo.

Le 4-3-3 nous rend inoffensifs en phase d'attaque, et découvre nos arrières en phase défensive. On s'en rend très vite compte, car le ballon tourne interminablement, mais la défense portugaise, bien installée, ne laisse aucune brèche. Kameni est alerté à plusieurs reprises, et les Lions Indomptables ne doivent leur salut qu'à la belle forme du portier de l'Espanyol… Jusqu'à la 30e minute quand les Portugais ouvrent le score suite à une énième perte de balle en milieu de terrain. Un malheur ne venant jamais seul, Samuel Eto'o est expulsé par l'arbitre 5 minutes plus tard.

Si Paul Le Guen veut expérimenter un système ultra-défensif, c'est le moment où jamais. Les seules satisfactions de cette première mi-temps sont la charnière Mbia-Nkoulou qui montre de belles choses, même si ces deux joueurs doivent emmagasiner du temps de jeu ensemble pour se régler parfaitement l'un par rapport à l'autre ; Choupo-Moting a aussi montré qu'il vaut mieux que Webo et Idrissou réunis. Technique et portant bien le ballon, il ferait merveille dans un système à deux attaquants axiaux.

Mandjeck est décevant sur son côté droit. Trop de déchets, de fréquentes pertes de balles et un placement hasardeux qui aurait pu nous coûter très cher si  Kameni n'était pas très bon ce soir. Christiano Ronaldo habite tranquillement ce secteur, et il risque de faire mouche avant la fin du match. Makoun aussi multiplie les gaffes en milieu de terrain. Mais on ne peut vraiment pas parler de déception dans son cas, puisque de toute façon on n'attendait pas grand'chose de "Sergent".

 

2e mi-temps

Avec la sortie d'Eto'o, Les Lions Indomptables se retrouvent à 10. Or, vu ce qu'ils avaient déjà montré en étant à 11, il fallait être le roi de l'optimisme pour continuer à espérer. Signalons donc simplement ce deuxième but portugais dès l'entame de la seconde période, sur une action venue (encore) de la droite de notre défense. Puis, à la 8e minute, Webo qui réduit le score par une superbe tête, sur une passe d'Assou Ekotto (encore). Le but portugais qui venait sceller le 3-1 était pourtant prévisible, et il est arrivé assez vite. Sur le banc, Paul Le Guen portait le masque de l'incertitude. Quant à moi, voici à mon avis ce qui va, et ce qui ne va pas dans cette équipe du Cameroun.


Ce qui marche

Benoît Assou Ekotto est clairement un ton au-dessus des autres. Le Spur, sur son côté gauche, abat un travail titanesque et termine ses matches sur les rotules. Par son apport offensif, sa lecture du jeu, sa rigueur dans le placement et sa hargne, il est réellement le seul qui a montré jusqu'ici qu'il avait le niveau pour une Coupe du Monde. Or, un seul joueur pour former une équipe, c'est légèrement insuffisant.

Pourtant, chacun des autres joueurs possède au moins une caractéristique intéressante. Mbia et Nkoulou, qui ont passé leur temps à subir les assauts des attaquants portugais lancés en pleine vitesse, s'en sortent plutôt bien, vu le contexte. Ils n'ont jamais été battus en un contre un. Ils ont même gagnés tous leurs duels directs face à Ronaldo, Danny et Nanni.

Au milieu, Alexandre Song a été égal à lui-même : volontaire et percutant, il ferait le bonheur de n'importe quelle sélection à l'heure actuelle. On lui reproche de trop porter le ballon, mais c'est oublier qu'il faut un appel pour une passe en profondeur, et que toutes les balles données dans les pieds aux joueurs camerounais sont perdues, faute d'une maîtrise technique suffisante. Alexandre Song, avec Emana devant lui et Eyong Enoh à ses côtés, serait plus à l'aise, je suis prêt à en prendre le pari.

Maxime Choupo-Moting en attaque possède de belles qualités. Il sait conserver le ballon et jouer en pivot, voire transpercer pour porter le danger. Il a montré qu'il savait aussi frapper de loin, même s'il n'a eu qu'une seule occasion de le faire. Ce jeune homme lit très bien le jeu, et il ferait des merveilles si on l'associait à un autre attaquant.


Ce qui ne marche pas

Une technique très moyenne dans l'ensemble. Nous savons bien que le Cameroun n'est pas le Brésil, mais comment comprendre que sur 10 joueurs de champ, 4 seulement sont capables de faire un contrôle propre ? C'est simplement hallucinant pour une équipe composée de joueurs, tous professionnels et évoluant dans des championnats de haut niveau. Le résultat : après plusieurs pertes de balles, les milieux et les défenseurs n'osent plus jouer vers l'avant. Pas fous, ils sont les premiers exposés quand la contre-attaque se déclenche.

Ca manque aussi de vitesse et de spontanéité, parce qu'il n'y a pas d'automatismes en phase offensive. Toutes nos attaques se jouent à deux à l'heure. Je n'ai pas vu un seul une-deux, pas une seule combinaison en triangle, pas une seule passe à l'aveugle, et deux ou trois passes dans le dos de la défense seulement, qui se sont soldées par des centres mal ajustés. Comment comptons-nous marquer des buts si nous sommes incapables de lancer des offensives rapides et coordonnées ? Cette équipe joue comme si ses membres s'étaient rencontrés juste la veille. Il est urgent que Paul Le Guen constitue une fois pour toutes une équipe-type, et qu'il lui donne un fond de jeu. Et pas pour demain, pour avant-hier ! S'il compte uniquement sur les centres plein axe d'Assou Ekotto, on peut déjà bloquer notre réservation d'hôtel pour trois matches.

Il faut régler de toute urgence un autre problème : le côté droit. Il est aberrant qu'on n'aie pas songé jusqu'ici au remplacement de Geremi. Mais le mal étant fait, il faut parer au plus pressé. Nous avons tous rêvé de la paire Nkoulou-Mbia, mais les insuffisances de Mandjeck doivent obliger à utiliser Mbia à droite, et à rappeler Bassong dans la charnière.

Enfin, ce terrible 4-3-3 qui nous empêche d'attaquer et qui nous empêche de défendre. En phase d'attaque, on se retrouve toujours avec un joueur qui porte le ballon, et cinq autres qui ne savent trop comment bouger et comment se positionner. Résultat : on ne fait rien de bon. L'adversaire n'a qu'à reculer et attendre. Les deux attaquants des côtés, trop éloignés des cages adverses, n'arrivent pas à porter le danger. Celui qui se trouve en pointe, par contre, se sent bien seul. Les trois milieux connaissent le même problème : qui fait quoi ? On a l'impression qu'ils n'ont reçu aucune consigne, et ils finissent pas s'épuiser sans résultat. La défense quant à elle subit constamment les assauts de l'adversaire, et elle éprouve tout le mal du monde à jouer vers l'avant. Il y a longtemps que je n'ai pas vu une relance propre de Nicolas Nkoulou, qui est pourtant spécialiste de la chose.

staff1.jpg

Bref, si j'avais un conseil à donner, ce serait :

Adopter un système en 4-4-2 et travailler longuement la stratégie à l'entraînement. Il nous faut un milieu capable à la fois d'appuyer l'attaque et de soutenir la défense. A trois, ils n'y arrivent pas.

Faire travailler ensemble les attaquants et les milieux de terrain. Nous devons absolument gagner en cohésion dans ce secteur de jeu qui est un vrai désastre à l'heure actuelle.

Jouer vite et simple. Donner la passe qu'il faut, en première intention, sans chercher à inventer je ne sais quel geste ou quelle trajectoire alambiquée.

Refuser de faire le jeu face à des équipes qui jouent l'attente. Il y a des moyens d'attirer et de "faire sortir" une équipe qui refuse d'avancer. Les Lions Indomptables ont toujours eu cette culture de la patience, c'est notre marque de fabrique. En tout cas, ça ne sert à rien d'aller se heurter à un bloc qui s'installe et qui attend tranquillement une perte de ballon pour contre-attaquer.

Enfin, il faut définitivement que Paul Le Guen fasse jouer ces garçons selon leur vraie nature. Eto'o est un avant-centre, Makoun devrait être remplacé à son poste par Enoh qui est un vrai milieu axial et Achille Emana doit jouer derrière deux attaquants.

Mais est-il encore temps ?

Publié dans Analyses

Commenter cet article

dartagnan 05/06/2010 04:17


que penses tu de ce reportage écrit par un expatrié sur l'enfant chéri du peuple
http://www.letemps.ch/Page/Uuid/5f8f7170-7015-11df-8ead-49801438e0a8%7C0


dartagnan 04/06/2010 23:49


je saisis mieux ton propos mais c'est ce que je te disais ce ne sont pas les camerounais qui l'ont erigé en star , pisqu'il n evolue pas au camerun et réalise l'essentiel de ses performances sur le
vieux continent.....ce déferlement de critiques positives ou négatives caractérise le star system mondial , d'ailleurs les médias occidentaux pretent tout autant d'attention à ses performances que
les camerounais , car c'est une star ....dis moi quelle star echappe a ce traitement dans son pays: en asie t as des nakamura , ji sung park matsui en amlatine pato ronaldinho adriano messi en
europe ribery henry ronaldo et en afrik essien adebayor drogba eto'o...aucun fai et geste de ces stars n'échappe à la critique alors ce n'est pas du fait Camerounais sinn dis moi qui a revélé le
scandale de la top model senegalaise, ds propos de vilafranca, du clash avec milla et meme du cou de tete a boney filipe ? Surement pas les Camerounais . La presse a un devoir d'information et les
critiques en font partie (cf regarde les éditos de pierre menès , vincent duluc ,emmanuel petit etc....) .
Je trouve ta critique exagérée , toi qui connais okabol , tu auras constaté qu'eto'o y est aux abonnés absents , est ce parce qu'il ne paie pas ? Est ce dire que nous faisons du meilleur
journalisme que les autres ? non, la ligne édito est subjectiv et puis est ce objectif d'ignorer ce qui fait le buzz pour des considérations personnelles ? je ne crois pas , alors n'en déplaisse à
eto'o , il est une star et meme si on le laissait tranquille , il referait paler de lui .


dartagnan 04/06/2010 19:06


Je suis pas fan de Milla et ça me fend le coeur de devoir le défendre mais à son actif une critique acerbe du travail de Ribeiro (je ne la partage pas pour ma part) une critique de la nomination de
PLG et de son travail (je l'ai eu au micro et il a meme dit ça a Rmc sous mes yeux) il a critiqué la gestion de la Fécafot et les dirigeants , critiqué ,le coach Otto pfister etc ....il ne faut pas
non plus cher Atango , lui demander plusq ue celà car il fait les choses à son niveau , je veux dire de façon très "nature" et très "terre à terre" mais parfois il dit des choses vraies , et pour
ma part dans cette liste certaines critiques étaient fondées et l 'affaire récente avec Et'o n'en est qu'une parmi tant d'autres , sauf qu'Eto'o s'est senti obligé d'en faire une "affaire " .


dartagnan 04/06/2010 19:00


réponse à ton post de 18h07
je pense que l'on ne s'est pas du tut compris sur ce que j'entends par passe droit . je n'ai pas dit qu'Eto'o avait des passe droit comme tu l'affirmes , je partage entièrement ton avis (je
l'oppose très souvent à certains) selon lequel les premiers responsables ne sont pas les joueurs mais ceux qui leur cèdent des droits ...mais c'est pas mon sujet ici; je disais que lorsque tu
demandes de cesser toute critique envers Eto'o ou tout régime spécial , tu es déja en train de demander qu'on lui fasse un "passe droit" car , il n'est pas un joueur comme un autre , il est de
facto mis sur un piédestal , auxquels appartiennent toutes les satrs planétaires comme Didier Drogba, messi , ronaldo etc..(cf post 13) il jouit de l'aura et de la reconnaissance du public , à ce
titre là , et je ne m'étendrais pas sur les avantages qu'un tel statut lui octroie en sélection comme au pays (pendant ses vacances ou ...) . Le prix à paier pour justifier ce statut, c'est une
exposition plus accrue à la critique , et une certaine publicité de sa vie privée etc ... a partir de ce constat, Eto'o n'a pas à exiger qu'on le laisse tranquille , à se plaindre de la critique ,
car c'est la contrepartie logique de son statut . Il ne peut vouloir etre considéré comme le meilleur d'entre les sportifs Africains (lui meme se considere tout comme , cf can angola ou il demande
qu'on le respecte etc ...) et ne pas supporter qu'on lui reproche des performances indignes de son rang . D'ailleurs il est capitaine , donc il est triplement exposé à la critique , vu qu'il est
censé etre le leader malheureux du groupe Camerounais actuel (2 victoires en 9 rencontre en 2010). Au regard de tout ce qu'il représente , il n'est que normal que médias et personnalités comme
Milla ou même supporter lambda comme toi et moi , fassions la critique de celui que nous avons non pas érigé en star , mais appris à considérer comme tel ( s'il est une star c'est dabord a cause de
ses résultats sportifs et non pas comme tu sembbles le dire , parce que les Camerounais seraient trop complaisants, sinon dis moi pourquoi il est reconnu par ses pairs 3 fois ballon d'or , et
pourquoi il n' y a pas qu'au Cameroun qu'on l'adule ?) . Par rapport à l'analyse que tu fais des propos de Milla je crois que tu te méprends à parler de grand frère, car Milla s'est mis au nivau du
supporter lambda et a légitimement voulu appeler à plus d'efforts celui qui a pris le flambeau en terme de leadership dans cette équipe. Ce flambeau l appelle à amener le groupe a la victoire comme
d'autres leaders avant lui , Milla , mboma étant les figures de proue de génerations victorieuses, je t'ai dit que c'étaient des monuments ...eto'o ne l'est que par ses chiffres et récompenses
individuelles mais pas sur le plan du rayonnement du CAMEROUN. Le dernier trophée du CAMEROUN date de 2002 ,, le dernier titre individuel d'eto'o date de 2008 , mais lequel pense tu que le
classement Fifa retiendra ?


Atango 04/06/2010 20:09



@ dartagnan


 


Où ai-je demandé qu'on ne critique pas Eto'o ? La vérité c'est qu'il a un gros melon, et comme tout le monde ne regarde que lui, ça l'arrange bien. Ce n'est pas parce qu'un joueur a un gros
charisme que tout le monde doit le suivre, certains pour l'acclamer urbi et orbi, d'autres pour lui lancer des cailloux : en tout cas, tut le monde court après lui.


Depuis le texte intitulé "Non, il n'y a pas de cas Eto'o", je milite contre cette Eto'o-dépendance qui est notre principal problème. Mais il y a encore du boulot.



dartagnan 04/06/2010 18:38


effectivement je comprends mieux . J pense que tu te méprends tout de même car en géneral Eto'o est souvent critiqué a partir de ses actes car il tend très ouvent le baton (dans le clash avec
milla, son coup de tête, la déclaration cncernant flavio en angola etc) et puis un élément que tu oublies c'est qu'en tant que joueur de foot , il est jugé à l'aune de ses performances et c'est
celà que milla critique dans un premier temps (il dit a la fin que tout le monde attend qu'eto'o réagisse et mène le cameroun à la vctoire) et puis la deuxième critique non ad hominem de milla est
liée au fait qu'il incrimine la relation qu'a eto'o avec ses coéquipiers lorsqu'il parle d'indiscipline etc.... ce sont là des acctes et pas la personne qui , sont visés . Autrement il aurait dit
Eto'o a la grosse tête ; ou Eto'o c'est un mauvais joueur , je t'invite à reconsidérer la fin de sa citation ou il invite SEF à réagir , c'est donc bien q'il est dans la critique d'actes et
performances , si c'étai l'homme toute action serait vaine .