Lions Indomptables : un stage au BIR Delta ou bien ?

Publié le par Atango

En son temps, le Général Gueï, qui était trop militaire pour être un homme politique (c'est ce qui l'a d'ailleurs perdu), avait envoyé toute l'équipe de Côte d'Ivoire en stage intensif de patriotisme, à la sortie d'une CAN perdue en grande partie face aux Camerounais. Nos Lions Indomptables qui ont fait pire en Afrique du Sud (et qui n'ont même pas la décence de se taire après) méritent aussi une belle punition. Comme je suis le contraire d'un militaire, je propose un châtiment plus subtil, au cas par cas. Voici ce qu'on pourrait offrir à chaque joueur comme cadeau de punition :


Aboubacar Vincent : l'obliger à assister à une cérémonie dirigée par un imam et un prêtre, qui parleront en même temps. On n'a pas idée de se promener avec zéro nom et deux prénoms, l'un chrétien et l'autre musulman.


Emana : annuler la commande d'un écran géant pour le stade Ahmadou Ahidjo. Au moins pour les matches à domicile, on est sûr qu'il ne passera pas son temps à se regarder jouer.


Eto'o : le numéro personnel d'Alain Delon, ce qui donnera la conversation suivante: 

- Allô, Samuel Eto'o appelle

- Alain Delon écoute.

SEF sera traumatisé de savoir qu'il n'est pas le seul à parler de lui-même à la troisième personne, et on aura la paix.

Eto-o_Henry.jpg

En voilà deux à qui un petit stage commando ferait du bien !

 

Souleymanou Hamidou : un plein camion de passoires. Aucune crainte, les objets de même nature se complètent harmonieusement.


Kameni : une paire de gants taille 200. Avec un peu chance, il se convertira au baseball et on en sera débarrassés.


Idrissou : enchaînement de 15 débordements et 15 passements de jambe en alternance. Prévoir une cellule psychologique.


Rigobert Song : un séjour forcé en Champagne. Il apprendra que seuls les vins se bonifient en vieillissant. Lui, ce fut le contraire, mais il nous aura quand même sérieusement soûlés !

 

Ndy Assembe : un kit de prénoms interchangeables : Guy Roland Thierry Roux Michel Larqué etc.


Eyong Enoh : un stage bloqué à Las Vegas, capitale mondiale du vice et du péché. Et l'interdiction de porter des tee-shirts évangéliques pendant les matches.


Mbia : le numéro privé de M. Jordan. Ce garçon a de l'avenir en NBA. Il a déjà l'équipement.


Bassong : les œuvres complètes de "Mamadou et Bineta font des additions". Un défenseur plus un défenseur égale deux défenseurs sur un même joueur. Pendant ce temps, son collègue fusille tranquillement Souleymanou.


Assou Ekotto : bloquer son pied gauche dans du béton pendant deux semaines. Pour qu'il soit obligé d'utiliser son pied droit au moins une fois dans sa vie.


Chedjou : en cellule d'isolement trois mois avant chaque match. Il faut le couper du monde pour qu'il ignore pourquoi on joue. Ce joueur doit être un cousin caché de Drogba : dès qu'il y a le moindre enjeu dans une rencontre, il se met à jouer comme le dernier remplaçant de Tempête de Nanga-Eboko.


Bong : envoyer un détective privé. Il faudrait une enquête dans sa famille pour savoir s'il est homonyme de son père, et si oui, pourquoi on ne l'a pas appelé Gaëtan Bong Bong.


Njitap : Un Guinness. Je dis bien "un", puisque je parle du Livre des Records, et non de la boisson la plus vendue au Katios. Ensuite, il devra faire un commentaire composé dans lequel il expliquera pourquoi il est le seul ailier dans le monde entier qui n'a jamais débordé son vis-à-vis.


Choupo-Moting : un manuel de savoir-vivre. On ne jette pas le caviar en brousse, Max. Ca coûte cher.


Makoun : un maillot d'arbitre. Pour que l'expression "Referee FIFA" ait enfin un sens : référence des Fatiqués Irrémédiablement Finis et Achevés.


Mandjeck : l'intégrale de Messi. Oui Constant, on peut partir du côté droit et aller marquer. Si, si, Robben le fait aussi. Et Maicon. Et Dani Alvés. Etc.


Webo : un télescope. Puisqu'il marque un doublé à chaque passage de la comète de Halley, il sera chargé d'observer le ciel tous les jours et de nous donner la date de la prochaine fois. Inutile de l'appeler en sélection avant.


Nkoulou : une matchette. Puisqu'il n'a jamais appris à couper une trajectoire, il ira couper des arbres sur le chantier du futur stade Paul Biya, jusqu'à ce qu'il ait compris.


Nguemo : ce sont ses parents qui ont besoin d'un stage. On n'a pas idée de donner à un enfant un prénom de tube dentifrice.


Alexandre Song : le numéro personnel de Gourcuff, qui pourra lui expliquer comment on subi sans broncher.


Joël Matip : l'intégrale des films de Speedy Gonzales. C'est tout son contraire: petit et rapide.


Bon, pour l'écran géant au stade Ahmadou Ahidjo et pour le stade Paul Biya, c'était juste pour blaguer hein. Inutile d'attendre. Nous ne sommes qu'en 2010, les technologies actuelles ne permettent pas d'équiper convenablement un stade de football.


PS : au fait, un qui doit bien rire dans son coin aujourd'hui, c'est Thomas Nkono.


A vous de proposer vos punitions !

Publié dans Humeur - humour

Commenter cet article

Diana 28/06/2010 15:54


c'est vraiment hyper hyper drôle!!!!

Dommage que les concernés ne puissent pas lire

lol


Atango 29/06/2010 09:40



Qui te dit que certains n'ont pas lu ?



buncol 26/06/2010 07:16


@ ATANGO

Yoan GOURCUFF lit des romans, journaux, bibliographies, poemes, livres d'histoire...Et c'est tout cela que tu demandes a Alex SONG de faire?..lol